Biographies des orateurs du Congrès Mondial

Biographies des orateurs du Congrès Mondial

Margareth Gfrerer

Margareth Gferer a obtenu un doctorat en Économie et un MA en Education de l’Économie à l’Université de Graz (Autriche) et un MA en Commerce International à l’Université Économique de Vienne. Après des années dans l’industrie elle est rentrée à l’Université comme conférencière – d’abord à FH-JOANNUM (Autriche); par la suite dans différents postes en Indonésie. Elle a été impliquée dans de nombreux projets dans le domaine de la gestion des infrastructures avant son rôle actuel en Éthiopie, où son thème est l’accès ouvert à la science et ses implications.

Malin Parmar

Malin Parmar est professeure de neuroscience cellulaire à l’Université de Lund en Suède et une investigatrice Roberston à la New York Stem Cell Foundation. Sa recherche se concentre notamment sur les aspects translationnels. Elle guide l’effort STEM-PD européen, conçu pour amener les neurones de dopamine dérivés des cellules souches aux essais cliniques, et collabore avec des networks européens et internationaux autant qu’avec des partenaires industriels pour développer des nouvelles thérapies basées sur les cellules pour réparer le cerveau, notamment en ce qui concerne le Parkinson.

 Richard J. Roberts 

Le Dr. Richard J. Roberts est le Chief Scientific Officer aux New England Biolabs à Beverly, Massachusetts. Il a obtenu un doctorat en Chimie Organique en 1968 à l’Université de Sheffield et a travaillé comme stagiaire postdoctoral à Harvard avant de se déplacer au Cold Spring Harbor Laboratory. En 1977 son laboratoire découvre les “split genes and mRNA splicing” pour lesquels il recevra le prix Nobel de Médecine en 1993. La même année son laboratoire, en collaboration avec Xiaodong Cheng, découvre le “base flipping”. Il se concentre désormais sur l’analyse bioinformatique des séquences de génomes et les études de méthylation de ADN des bactéries.

Vittoria Brambilla 

Vittoria Brambilla a obtenu son doctorat en Biologie des Plantes à l’Université de Milan en 2007 et a travaillé comme chercheuse à l’Université Heinrich Heine de Düsseldorf et à l’Institut Max Planck pour la Recherche sur l’amélioration des plantes à Cologne avant de retourner à Milan en 2011. Elle est désormais Professeure Adjointe à l’Université de Milan, où elle dirige un groupe de recherche qui travaille sur la biologie du développement du riz. Elle applique la connaissance de la recherche de base à l’amélioration du riz et elle combat pour utiliser des instruments d’édition du génome tel que CRISPR.

 Fares Mili

Doctorat en médecine: 1985; Diplôme de spécialité en pneumologie: 1985; Master de Tobacologie: 2010; Diplôme universitaire d’addictologie: 2013; Spécialiste en maîtrise du traitement du tabac (CTTS mayo Clinic Roschester Minnesota) février 2017; Certificat national de pratique du traitement du tabac (NCTTP) par l’Association for Addiction Professionals (NAADAC) et l’Association for the Treatment of Tobacco Use and Dependence (ATTUD). Décembre 2018; Président de la Société Tunisienne de Tobacologie et des Comportements Addictifs «STTACA») mai 2017; Membre du comité exécutif de la Société tunisienne des maladies respiratoires et d’allergologie (STMRA) 2012-2017; Membre de la Société de Pneumologie Francophone (SPLF) depuis 2013; Membre de l’European Respiratory Society (ERS) depuis 2015; Membre du Comité national tunisien de lutte antitabac; Consultant OMS.

Roberto Caso

Co-directeur du Trento LawTech Group, Professeur associé de droit privé comparé à l’Université de Trento, faculté de droit, où il enseigne droit de la propriété intellectuelle comparé, droit de la privacy comparé, droit et art du copyright, CopyrightX Trento. Il est auteur et éditeur de publications dans le domaine de la propriété intellectuelle, privacy, et protection des données personnelles. Il est président de l’Association Italienne pour la Promotion de la Science Ouverte [AISA]. Membre associé du Centre for Intellectual Property Policy (CIPP), McGill University (Montréal).

Emmanuel Okogbenin

Emmanuel Okogbenin est un sélectionneur moléculaire avec une formation professionnelle supplémentaire en agronomie et physiologie végétale. Il a plus de 28 ans d’expérience en tant que scientifique du manioc dans des organisations nationales et internationales en Afrique et en Amérique latine. Il est actuellement directeur du développement et de la commercialisation des programmes à la Fondation africaine des technologies agricoles au Kenya. Ses fonctions actuelles consistent notamment à faciliter l’accès et le transfert de technologies grâce à un partenariat public-privé pour une agriculture commerciale et durable.

Michele Usuelli

Conseiller régional de Lombardie, + Europa con Emma Bonino; Néonatologiste; Partenariat pour la santé maternelle, néonatale et infantile: point focal pour la Société italienne de néonatologie.

Michele est maintenant un homme politique après une vie consacrée aux soins néonatals. Il gère des projets maternité-néonatals en Afghanistan, au Cambodge, au Soudan, au Malawi, en Sierra Leone et en République centrafricaine depuis 8 ans. Tout en étant engagé dans la gestion clinique des nouveau-nés et la formation du personnel sur le tas dans le continuum des soins, il a découvert que des services de contraception gratuits et conviviaux sont accueillis par une grande partie des femmes partout et cela contribue à réduire la mortalité maternelle et néonatale; il le traduit maintenant en décisions politiques.

Michele De Luca

Michele De Luca, MD, est directeur du Centre de médecine régénérative « Stefano Ferrari » et du Centre interdépartemental pour les cellules souches et la médecine régénérative à l’Université de Modena et Reggio Emilia et directeur scientifique et fondateur du spin-off universitaire Holostem.

Il a consacré la plupart de ses activités scientifiques à la médecine translationnelle. Il est reconnu comme un scientifique de premier plan en biologie des cellules souches épithéliales squameuses humaines visant à développer la thérapie cellulaire et la thérapie génique à médiation par les cellules souches épithéliales.

Margaret Karembu

La Dr Margaret Karembu est directrice de l’AfricaCenter de l’ISAAA, basée au Kenya. Elle supervise les centres d’information sur la biotechnologie basés en Afrique qui travaillent avec des programmes nationaux pour améliorer la communication scientifique et l’environnement propice aux biosciences modernes. Éducatrice expérimentée en communication scientifique, Margaret a encadré des champions de la communication scientifique à travers l’Afrique et offre la possibilité de mettre en valeur ces compétences à travers le mois Drumbeat – Africa Bioscience Trends et la plateforme Africa Biennial Biosciences Communication (ABBC). Elle est titulaire d’un doctorat en éducation aux sciences de l’environnement de l’Université Kenyatta, Kenya.

Tequila V. Bester

Tequila a plus de 15 ans d’expérience professionnelle dans la société civile, traitant des questions relatives aux droits civils, aux droits des personnes handicapées et des personnes âgées, à la défense du travail et de l’emploi, de l’immigration et de la défense de la santé mentale. Elle est titulaire d’un master en psychologie du counseling de l’Université du Pacifique de l’Alaska et d’un doctorat en droit du New England Law|Boston, se spécialisant dans le droit public international. Elle est coordinatrice de programme au FIHRRST, mettant en œuvre les deuxième et troisième piliers de l’organisation: les villes des droits de l’homme, les personnes vulnérables et d’autres problèmes sociaux.

Pete Coffey

Le professeur Pete Coffey, DPhil, est responsable thématique du développement, du vieillissement et des maladies à l’Institut d’ophtalmologie de l’University College London et co-directeur exécutif de la translation au Center for Stem Cell Biology and Engineering de l’UC Santa Barbara. Ses résultats incluent le lancement du London Project to Cure Blindness qui vise à développer une thérapie par cellules souches pour la majorité de tous les types de dégénérescence maculaire liée à l’âge, des travaux séminaux (tels que ceux décrits par Debrossy & Dunnett, Nature Neuroscience 2001) sur la transplantation rétinienne.

Solomon Mekonnen

Le Dr Solomon Mekonnen est membre du personnel académique de la bibliothèque avec le grade de professeur adjoint et de coordinateur en libre accès à l’Université d’Addis-Abeba (AAU). Outre son rôle à l’AUA, Solomon coordonne le programme national d’accès ouvert d’un réseau international appelé Electronic Information for Libraries (EIFL) représentant le Consortium of Ethiopian Academic and Research Libraries. Il est également organisateur local en Éthiopie pour un réseau international appelé Open Knowledge Foundation. Dans le cadre de son rôle d’organisateur local, il coordonne la communauté Open Knowledge en Éthiopie en se concentrant sur les données ouvertes et la science ouverte. Solomon a participé à de nombreux projets liés aux données ouvertes et au libre accès au niveau national et institutionnel, notamment un projet sur l’ouverture et la visualisation des données des élections éthiopiennes de 2015, Ethiopian Journals Online, National Digital Repository et la politique nationale de libre accès. Il a également organisé et dirigé divers ateliers et formations sur le libre accès et les données ouvertes. Solomon a terminé son doctorat en systèmes d’information à l’Université d’Afrique du Sud.

Ghada El-Kamah

Ghada El-Kamah MBBCh, MSc, PhD, Professeure et cheffe du département de génétique clinique au centre national de recherche (NRC), se concentre sur les maladies héréditaires et génomiques. Elle a reçu sa formation clinique au NRC, sa formation moléculaire au NRC et au Gaslini en Italie, en création de tissus à Neuss en Allemagne et éthique de la recherche au NRC. Coordinatrice des équipes des troubles sanguins héréditaires et cliniques de génodermatoses. Membre du conseil d’administration de la société africaine de génétique humaine et du comité égyptien pour la pour la formation en génétique pathologique. Coordinatrice éthique entre le département de génétique clinique et le IRB-NRC.

Michele d’Alessandro

Michele D’Alessandro travaille au Bureau des relations internationales des médecins avec Africa CUAMM. Après s’être spécialisé dans les études sur la paix et les conflits, il a travaillé comme observateur des droits de l’homme en Colombie, stagiaire à l’ambassade d’Italie en Éthiopie, stagiaire au Parlement européen en Belgique et consultant pour l’OIT au Liban. Il a obtenu sa maîtrise en études européennes et internationales de l’Université de Trente et a mené 3 ans de recherche universitaire dans la Corne de l’Afrique.

Solomon Rataemane

Le Prof Solomon Rataemane est un psychiatre à la Sefako Makgatho Health Sciences University à Pretoria (2003-2019), Afrique du Sud. Il a participé aux South Africa Science Forums en parlant de la réduction des dégâts du tabac. Il a un intérêt particulier pour la médecine des addictions et est le président actuel du Comité Ministériel Consultatif sur la santé mentale. Il a été président de l’Association Africaine des Psychiatres et il est affilié à de nombreuses associations locales et internationales dans le domaine de la santé mentale.